Avocat-Député au Grand Conseil

20/10/2013

LE MCG AURA BIENTÔT SES DEUX CONSEILLERS D'ETAT!

La population a tranché et le score est sans appel.

Des députés et des magistrats élus et payés pour faire de la figuration ou uniquement de la communication, elle n'en veut plus.

Afficher des airs satisfaits alors que dans la rue rien n'a véritablement changé, proposer des figures de logement (les fameuses LUP) que pratiquement aucune banque ne souhaite financer (à quoi bon les proposer?), c'est terminé, même avec le meilleur sens de la formule, l'illusion ne fait plus recette.

La droite classique a déçu, elle a échoué à trouver des réponses adéquates aux préoccupations de leurs électeurs.

Elle a manqué gravement de fermeté et de détermination.

A gauche, les carottes semblent cuites à point et la 'pastèque' n'est plus aussi appétissante qu'elle ne le fût naguère, et c'est tant mieux!

La défaite est définitive et sans aucun espoir de rémission.

Cela fait des décennies que ces formations, 'dévorées par la passion de (se) servir', n'ont eu de cesse que de participer, en sous-marin, à ce qui pouvait bloquer encore d'avantage!

Pourquoi?

Car aujourd'hui le fonds de commerce de la Gauche, c'est le blocage!

Alors qu'elle prétend vouloir résoudre la crise du logement, elle s'oppose systématiquement à TOUT nouveau projet de construction, qui aurait pourtant pour effet d'agir favorablement sur le niveau des loyers et détendrait quelque peu le marché.

Normal, moins de crise égale moins de mécontents qui comptent sur la Gauche pour résoudre la situation.

Pourquoi s'opposer à ce que les locataires puissent acquérir leur logement, si propriétaires et locataires tombent d'accord, avec de substantielles économies de loyer à la clé?

Car le vivier électoral de la Gauche c'est principalement un locataire mécontent et que le transformer en propriétaire content de son logement, c'est un client de moins!

CQFD.

Et cela est vrai pour l'emploi, la mobilité et tous les grands axes de préoccupation de la population.

La Gauche est déconnectée, manie la 'langue de bois' et ne se soucie que de ses 'apparatchiks'. Sa propre base commence à percer à jour son véritable visage.

Et aujourd'hui il n'est pas vraiment beau à voir.

La Gauche d'aujourd'hui: UN TIGRE EN PAPIER!

Le Mouvement Citoyens Genevois, quant à lui, ne montera par sur un Ring gouvernemental pour y faire de la figuration.

De cela je n'ai pas vraiment besoin de vous convaincre!

Donnons aux candidats de ce fier Mouvement l'occasion de transformer leur Victoire du 6 octobre en Consécration lors des élections du 10 novembre!

Aidons ce Mouvement, si généreusement représenté au futur Grand Conseil, de devenir enfin parti de pouvoir en accédant au Conseil d'état!

Donnons leur enfin l'opportunité de transformer en actes de gouvernement ce dont la population genevoise a été privée depuis si longtemps: LE COURAGE POLITIQUE.

Les candidats MCG au Conseil d'état: L'épreuve du conquérant les attend, mais ils sont taillés dans le roc, brillants, maîtrisant parfaitement les sujets qu'ils seront amenés à traiter et dotés d'un sens politique hors du commun.

Mais surtout, ils sont déterminés et dotés d'une bravoure que tous les autres partis ne peuvent que leur envier.

LE 10 NOVEMBRE, GENÈVE AURA À NOUVEAU RENDEZ-VOUS AVEC LE CHOIX DE SON DESTIN:

CONTINUONS À OSER!

VOTONS, EN MASSE, POUR LES CANDIDATS DU MOUVEMENT CITOYENS GENEVOIS! 

ILS MERITENT NOTRE CONFIANCE!

 

 

 

 

 

18:33 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Petite mise en perspective de ces propos lénifiants:
La solution de M. Zacharias pour résoudre la crise du logement est d'une nouveauté folle: il suffit de construire plus de logements et ça détendra le marché (ce qui n'est absolument pas vrai lorsqu'on poursuit une politique de croissance comme à Genève)... en gros ce que la droite dit depuis longtemps. Les socialistes étant relativement d'accord sur le principe, mais demandant principalement des logements sociaux, au contraire de la droite qui veut qu'on laisse faire les promoteurs et le marché qui sait bien mieux faire quand il s'agit d'intérêt public, c'est bien connu.
Pourtant, sur les deux dernières législatures on constate que le conseil d'état a une majorité de droite depuis 8 ans (à vrai dire la droite n'a jamais été aussi majoritaire depuis 2005). Le département de l'urbanisme est en mains de la droite depuis 8 ans également. Le grand conseil a une majorité de droite depuis 8 ans également. Le MCG y est depuis 8 ans. Le MCG a-t-il fait quelque chose pour faciliter la construction de logement? Soit de logement sociaux, soit comme la droite le demande en laissant faire les promoteurs et en supprimant des possibilités de recours? Pas à ma connaissance. Le MCG cantonal a soutenu également l'initiative cantonale contre la surdensification, ce qui me semble un peu contradictoire avec le propos de M. Zacharias.
Enfin, sur la proposition de rachat aux propriétaires par les locataires, il n'y a effectivement aucune raison de s'y opposer, mais il faut bien comprendre que les grands propriétaires comme M. Zacharias, y ont également un intérêt. Ce n'est pas de la charité. Aujourd'hui les loyers sont très élevés et les prix des logements plus délirants encore. Vendre à Genève un appartement moyen, c'est pouvoir en acheter 2-3 ailleurs en Suisse, par exemple à Fribourg. C'est faire des plus-values de centaines de milliers de francs. Or, nous sommes dans une période économique incertaine et jamais vue. Une explosion de cette bulle immobilière reste toujours possible. La question n'est donc pas si simple. Et pourquoi ne défendre que la vente au locataire et pas à des organismes à buts non lucratifs comme les coopératives qui cherchent des terrains et des objets? Pourquoi ne pas soutenir aussi une politique d'aide de l'état en faveur des organismes à buts non lucratifs comme les coopératives pour favoriser des loyers bas, malgré la pénurie? L'achat favorise des gens dans une situation relativement confortable vu les moyens qu'il faut pour acheter. Et enfin, pourquoi les grands propriétaires ne feraient-ils pas usage d'une certaine éthique en réduisant leurs importants profits immobiliers en facturant des loyers en liens avec la réalité? En matière de propagande noir et blanc, le MCG fait une nouvelle fois très fort.

Ensuite, petit problème de physique pour tous les parlementaires et citoyennes et citoyens:
Dans un espace géographique défini, combien de gens peut-on entasser au maximum? Combien de gens peut-on loger en leur fournissant un cadre de vie agréable, protégé d'une pollution excessive?

Pour l'instant je constate que la majorité de nos élus n'ont toujours pas compris ce problème simple de limite physique. Or dès qu'il y a une limite physique, une question corollaire naturelle qui semble en découler c'est de se demander le type d'environnement que nous souhaitons. Une autre? Comment un modèle de société basé sur une pseudo-science (l'économie) dont la fondation même repose sur un présupposé irréalisable (une croissance infinie dans un monde fini) peut-il fonctionner? Poser la question c'est y répondre. Et dès lors il faut réfléchir à une autre organisation de société qui repose sur des présupposés réalistes et qui prennent en compte l'humain avant tout. C'est en tout cas ma conception et j'espère que le MCG, deuxième force politique du canton en prendra conscience, même si pour le moment je suis plutôt pessimiste et je ne vois vraiment pas la différence avec les autres partis que vous dénoncez à cors et à cris. Vos propositions sur le logement en sont le parfait exemple.

Et alors le gag ultime de ce billet qui ressemble à une publication du parti unique chinois, on propose une demi-mesure qui est sensée résoudre tous les problèmes de logement alors qu'en 8 ans de présence au Grand Conseil, le MCG n'a manifestement rien fait, tout en rejetant la faute sur la gauche, minoritaire depuis 8 ans au Grand conseil comme au Conseil d'Etat, et on utilise cet argument pour énoncer simplement que ce "cela est [valable] pour l'emploi, la mobilité et tous les grands axes de préoccupation de la population". On en reste sans voix. C'est quand même le seul parti qui se permet de ne pratiquement jamais rien énoncer comme solution concrète tout en certifiant les avoir. Sans compter que toute personne saine d'esprit aura compris qu'il paraît difficile d'appliquer une solution à un problème spécifique à tous les autres problèmes spécifiques auxquelles nous sommes confrontés et que résoudre un problème particulier n'est certainement pas la garantie de résoudre tous les autres. Comme dirait nos amis Vaudois, il ne reste plus qu'à espérer être déçu en bien les 5 prochaines années.

Écrit par : Jérémy Jaussi | 19/10/2013

Merci de votre commentaire.
1. Prétendre que construire plus n'est pas de nature à détendre le marché du logement constitue un non sens. La science économique élémentaire nous enseigne qu'augmenter l'offre a bel et bien un effet prix.
2, Comme vous le savez, en matière de logement, à Genève, le régime démocratique n'est pas de mise, dans la mesure où nous subissons bel et bien une tyrannie des opposants dont l'unique objectif est de maintenir leur vivier électoral intact assuré en cela par le maintien de la crise du logement. Ce faisant, la Gauche trompe sciemment ses électeurs depuis des décennies, au détriment manifeste de l'intérêt de ses ouailles.
3.Il n'y qu'en 'Gauchie' où les transactions se réalisent au bénéfice d'un seul des contractants. Dans le monde réel, les transactions se font pour le meilleur de toutes les parties au contrat.
Dans le cas d'une vente d'appartement au locataire en place, le premier bénéficiaire en est le locataire au travers des économies de 'loyer' par rapport à sa situation antérieure. Vous le reconnaissez, par ailleurs, explicitement. Ce nouveau propriétaire pourra réaliser une épargne intelligente et transmettre son bien à ses héritiers. Par ailleurs, il aura échangé son statut précaire de locataire contre un statut pérenne de propriétaire.
Le deuxième bénéficiaire est le bailleur-vendeur qui réalisera, cas échéant, un résultat, imposé, comme il se doit à 60%, plus AVS.
Ainsi, le dernier bénéficiaire de l'opération sera bel et bien l'état par le truchement de l'impôt.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 19/10/2013

Les commentaires sont fermés.