Avocat-Député au Grand Conseil

27/06/2014

La doctrine politique et économique du Mouvement Citoyens Genevois

'Ni gauche, ni droite' ne veut pas dire 'balle au centre'.

Le centre n'est que marécage stagnant ne pouvant émettre que de l'immobilisme nauséabond. Un exemple illustrant ce type d'environnement funeste nous est fourni par la législature qui vient de s'écouler.

Pour être potable, l'eau doit circuler.

Prenons la première partie de la proposition 'ni gauche'. Que signifie-t-elle?

Elle signifie l'exigence d'une économie forte, de croissance.

Dès lors, le MCG sera du côté de l'action politique défendant la propriété privée et la liberté du commerce et de l'industrie, les deux piliers fondateurs d'une économie libérale de marché.

Il combattra toute sur-réglementation ou fiscalité étouffant l'appareil de production.

Le maître mot est souplesse permettant l'adaptabilité.

Le 'moteur' économique doit tourner rond et 'respirer'. C'est là une préoccupation première du MCG.

Ainsi de nombreux projets de lois ont été déposés dernièrement dans ce sens par le MCG et ce notamment en matière de logement et de fiscalité.

En matière fiscale, il convient d'attacher une importance toute particulière à ne pas faire fuir nos meilleurs contribuables.

Ne l'oublions pas, le 3% des contribuables genevois fournissent plus de 30% des recettes fiscales. Il faut à tout prix les conserver!

Par ailleurs, le 40% de la population ne paie aucun impôt. Cela est inacceptable et doit changer!

La fiscalité ne doit pas 'assassiner' les classes moyennes ni être confiscatoire pour les plus aisés, c'est là une exigence de notre Haute Cour et un impératif moral.

Seule une économie de croissance fournira les moyens d'une politique de solidarité par le truchement de la redistribution au travers l'impôt.

C'est le versant 'ni droite' de la doctrine du MCG: Une partie des ressources dont on favorise la création doit servir pour venir en aide aux plus faibles.

Il s'agit de l'axe de préoccupation majeur du MCG, l'exigence d'une politique sociale efficace.

Mais attention, l'État social pèse (trop) lourd à Genève et il convient d'alléger cette charge en faisant la traque aux resquilleurs, profiteurs, tricheurs et parasites.

Ce n'est pas pour eux que l'effort de travail est fourni.

En quoi le poids du public doit également être allégé. Le fardeau est trop lourd à porter et des économies se doivent d'être trouvées (chasse aux doublons, etc.).

Finalement, le MCG prône un État fort, soit un État respecté, assurant les tâches régaliennes avec efficacité, sans chercher à se réfugier derrière un 'politiquement correct'.

Un État fort ne court pas les créanciers car il s'assure d'un endettement raisonnable. La lutte contre le déséquilibre financier et le surendettement de l'État est le troisième axe de lutte du MCG.

Seul le MCG, pleinement associé aux Nouvelles Forces de Progrès du Grand Conseil, représentant 66 députés, prend le taureau par les cornes et ose affronter ces vastes enjeux avec courage, lucidité et détermination.

Il le doit à la population genevoise qui lui a fait confiance et qui l'a porté là où il est.





08:29 Publié dans Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien dit.

Écrit par : norbertmaendly | 26/05/2014

Excellente analyse !
Des comme vous on en veut encore !

Écrit par : RODRIGUE | 28/05/2014

vous êtes un vrai gars de la Marine.

Écrit par : briand | 28/05/2014

Bravo!! J'adhère à 100%. Pas de profiteurs! Un Etat fort!! La liberté de commerce!! Une vraie politique de droite!

Écrit par : didier | 02/06/2014

Il ne reste qu'à souhaiter une bise plus forte afin que ce qui est écrit puisse prendre son envol et atterrir sur le parvis d'autres Communes de Romandie
A la liberté de commerce on pourrait ajouter et la liberté de manger ce qui nous plait à nous et non en fonction de publicités qui n'ont que pour seuls buts de vanter des nouveaux produits ou relancer la vente de produits qui pour un temps ne sont plus d'actualité

Écrit par : lovsmeralda | 02/06/2014

"Un État fort ne court pas les créanciers car il s'assure d'un endettement raisonnable. La lutte contre le déséquilibre financier et le surendettement de l'État est le troisième axe de lutte du MCG."

Faudrait expliquer ceci à votre marionnettiste qui tire les fils qui vous anime NON?
Pathétique pamphlet M.zacchari

Écrit par : lagarde | 02/06/2014

je déteste votre commentaire sur les resquilleurs, profiteurs, tricheurs et parasites. Cela indique qu'une partie des gens au bénéfice de l'aide sociale ne la méritent pas, sans que vous n'ayez aucune idée de la proportion de tricheurs. Pour des gens comme vous, quelle que soit la situation, il y aura de toute manière toujours des parasites de notre société. Aujourd'hui, les mandiants et tout ces pauvres types qui trainent autour de la gare, demain, les jeunes trop turbulents, et puis ensuite les handicapés, les trop vieux etc etc. Pour vous, un bon suisse est un suisse qui travaille, fait son service militaire, rapporte de l'argent à l'économie, et qui reste bien sage à fermer sa gueule et a obéir à l'état. Ben moi, non, je m'en tape de votre système. Le centre de tout, c'est l'humain, pas le gouvernement. Et l'arme des pionniers, des inventeurs, c'est la désobéissance, pas l'asservissement à des idées étroites. Et je vous rappelle encore que pas tous les genevois ont voté MCG. Et surtout pas moi.

Écrit par : Jolissaint | 02/06/2014

Les commentaires sont fermés.