Avocat-Député au Grand Conseil

29/08/2014

Le grand rêve d'égalité entre les hommes, détourné au profit d'une entreprise cynique et totalitaire.

C'est ainsi qu'il convient d'analyser aujourd'hui le prétendu ´socialisme' genevois pratiqué par le PS, EAG et les Verts.

Leur but? Le pouvoir afin de profiter des privilèges et revenus démesurés qui y sont attachés, sur le dos du contribuable genevois qui est, rappelons-le, le plus lourdement taxé de Suisse.

Par quels moyens?

Le mode de nutrition parasitaire de ces sinistres trompeurs les condamnent non seulement à la perversion, mais également à être inventifs afin de s'assurer de l'influence politique nécessaire pour arriver à leurs fins.

Jugez vous mêmes:

Au détriment des intérêts de leurs protégés et en arguant au moyen d'une rhétorique populiste de sinistre mémoire, ces partis dits 'de gauche' ont réussi à geler le parc locatif genevois en 1985, s'assurant ainsi d'un vivier électoral captif de plus de 85% de locataires!

Ainsi, des centaines de locataires n'ont pu devenir propriétaires, ont été privés d'une saine épargne-logement et d'une plus-value de plus de 150% sur l'investissement total initial!

Merci la Gauche, mais il faut reconnaître que cela était plutôt bien joué!

Se nourrissant au sein de la crise du logement, l'Axe du Bien' s'indigne de l'insuffisance de création de logements alors que tous les blocages en matière de construction sont de son fait.

C'est ainsi que l'Asloca, en sa qualité de bras armé de ces ´Chevaliers du Bien et du Juste', a fait et continue à faire systématiquement opposition à toute volonté de construction exprimée ou à toute volonté exprimée par un locataire souhaitant acquérir son logement.

Alors que Genėve connaît une surabondance de locaux commerciaux, la Gauche, appuyée par son allié inconditionnel en la personne du Conseiller d'Etat vert, Antonio Hodgers, s'oppose farouchement à toute conversion de bureaux en logements!

Toute tentative de détente du marché immobilier est ainsi sévèrement combattue par cette Gauche fourbe qui ne défend que ses intérêts propres et ce au détriment des intérêts de ceux et celles que cette même Gauche a pourtant juré de protéger!

En matière d'emploi, même constat, d'un côté, pour la galerie, on fait mine d'exiger la fin du chômage et la création de nombreux emplois et de l'autre on pousse les entreprises multinationales vers la sortie du territoire alors qu'elles assurent à Genėve plus de 74'300 emplois!

Pour toujours le même motif: Sans crise du logement ou de l'emploi, la Gauche ne pourrait plus donner l'illusion de vouloir la résoudre.

C'est une évidence, sans crise du logement, de l'emploi, de la mobilité et sans conflits sociaux, quel avenir pour la Gauche qui prétend vouloir combattre et nous préserver de ces fléaux?

Pour venir en aide à ses protégés ferait-elle le sacrifice de sa suprématie et de ses privilèges?

La Gauche fidélisé ses troupes au moyen de ces crises qui la nourrit et lui assure le maintien de son influence. C'est là son unique fonds de commerce!

Des assistés en surnombre, un État social incapable de faire face et un État baudruche qui nous mène à la ruine, toute réforme deviendra, à l'instar de la France, de plus en plus difficile à réaliser.

Qui voterait pour la suppression de ses subsides ou privilèges!?

Et qui ose s'insurger publiquement contre le ´Bien'? C'est là l'aspect totalitaire de la doctrine de ces partis de gauche. Le ´politiquement correct' est là pour veiller à ce que les mécanismes occultes ne soient jamais mis à nu!

Le moment est venu d'ouvrir les yeux et de combattre cet ennemi qui nous propose les ténèbres!

Au Grand Conseil, les Nouvelles Forces de Progrès totalisent 66 députés sur 100, tous élus à cette fin.

Faisons honneur à la confiance accordée, réduisons ces profiteurs funestes à l'insignifiance et rendons à Genėve le lustre et la prospérité qui lui est due!









15:42 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.