Avocat-Député au Grand Conseil

19/10/2014

LDTR: Protection des locataires ou locataires pris en otage?

La LDTR organise la pénurie de logements, et ce n'est certes pas un état qui va dans le sens de l'intérêt des locataires!

Tant que subsiste la pénurie, soit un taux de vacance de 2% ou moins, précisé dans la loi, bon nombre de dispositions de la LDTR trouvent application.

Ce taux, totalement déraisonnable (dans l'ensemble des autres cantons, il est de 1,5% ou moins) assure une emprise totale de la gauche sur le logement, au travers de la LDTR. Ainsi elle décide notamment de ce qui peut être converti, rénové, et à quelles conditions, et quels appartements peuvent être vendus aux locataires et sous quelles conditions.

Vous l'aurez compris, la LDTR confère tout d'abord une rente de situation à la gauche avec un vivier électoral de locataires dont le parc locatif a été gelé au profit de ses ambitions politiques.

A contrario, si la pénurie devait cesser, l'emprise de la gauche sur le logement, et donc sur le politique, cesserait du même coup!

Dès lors, ce qui irait manifestement dans le sens de l'intérêt des locataires mettrait sérieusement à mal ceux qui sont sensés les défendre!

D'où ma question, à qui profite véritablement la pénurie de logements?

Ce qui est sûr, c'est que les locataires qui auraient pu acheter leur appartement entre 1985 et maintenant  auraient fait une sacrée affaire!

Mais voilà, la gauche en a décidé pour eux autrement.

Dans l'intérêt de qui?

09:42 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.