Avocat-Député au Grand Conseil

14/10/2014

Le 'Fort' signe un article TDG rédigé par la 'For(s)te'(r)

Là, on est tout en haut, l'altissimo nivello', de l'analyse politique façon 'puzzle', comme le dirait Audiard.

Et des indignés 'pur jus', dont la principale qualité semble être de maîtriser l'art de faire monter la mayonnaise à partir d'un seul jaune d'oeuf.

Cela dit, comme dans les 'Tontons Flingueurs', il y a bien eu un 'bourre pif' en pleine paix!

Seulement voilà, il s'agit de nommer l'agresseur, ou comme le dirait le 'pion' en école primaire: C'estkikyacommencé?

Et c'est là où les avis divergent, pour les uns, c'est le Président du Grand Conseil, car il aurait dû faire distribuer ou donner lecture préalablement de la teneur d'un amendement soumis au vote. Cela semblerait raisonnable sur le plan du respect de la transparence démocratique. On peut difficilement justifier des votes façon 'Colin Maillard'.  Pour les autres, le Règlement a été parfaitement respecté, et dès lors M. Eric Stauffer aurait légitimement été expulsé du Grand Conseil.

Or, nous venons de l'apprendre, une décision, empreinte d'une certaine sagesse, renonce à toute sanction envers le Président d'honneur du MCG.

Excès probable dans la forme d'un côté, déni matériel probable de l'autre, balle au centre.

Pourquoi s'en offusquer?

Cet épiphénomène ne doit pas nous écarter de ce pourquoi nous avons tous été élus et que l'immense majorité des députés accomplissent avec le plus grand dévouement et sérieux le 95% du temps qu'ils consacrent à la chose publique. Mme Forster Carbonnier et M. Lefort y compris.

Arrêtons de nous focaliser sur le 5% restant.

Rideau!

15:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.