Avocat-Député au Grand Conseil

07/05/2015

Non, les locataires ne sont pas propriété de la gauche, manipulables à l'envi!

Le 14 juin prochain, la population genevoise devrait largement plébisciter la loi (L 5 20- 11394) du 19 septembre 2014, autorisant la conversion de bureaux en logements, aux loyers contrôlés.

Aujourd'hui, la LDTR ne permet pas pareille conversion.

Après un vote POUR de 67% au Grand Conseil et des sondages qui prédisent un OUI à plus de 77%, l'issue du scrutin semble très nettement se profiler en faveur de cette loi soumise au vote référendaire.

La population se pose en effet la question du bon sens qu'il pourrait y avoir à laisser plus de 240'000 m2 de bureaux vides (voir TdG du 7 mai 2015) et quasi la même surface en cours de construction.

Et la réponse est évidemment qu'il n'y en a aucun.

L'équivalent de 4'230 logements de 4 pièces, soit 3 fois la production annuelle de logements à Genève!

Les laisser vides, et pourquoi donc? Pour quelle bonne raison?

Seule la gauche radicale, en contradiction avec les intérêts des locataires, semble avoir la réponse à cette question.

Chose promise, chose due: Aussitôt la loi confirmée, des mercuriales seront publiées régulièrement, faisant état du nombre de logements crées, par mois, par conversion de locaux d'activité.

Elles mentionneront le type d'appartement (nombre de pièces) ainsi que le loyer pratiqué.

On souhaite clairement démontrer qu'il arrive parfois en politique que des engagements pris soient tenus.

Le 14 juin 2015, votez OUI, massivement!


07:08 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.