Avocat-Député au Grand Conseil

31/05/2015

Antonio Hodgers, ministre de gauche: Convertir des bureaux en logements, c'est déjà possible....(??)

Concernant les votations du 14 juin 2015 et la possibilité de convertir les bureaux en surnombre en logements:

1. 'La loi actuelle le permet déjà': Merci de l'info, M. le Conseiller d'Etat, mais de votre propre aveu, n'est-il pas vrai qu'aucun propriétaire n'a eu recours à cette faculté? Et pourquoi donc? Réponse (et vous le savez pertinemment): Aucune visibilité sur la durée de la conversion, qui résulte d'une simple pratique administrative, et impossibilité économique de réaliser notamment des appartements de 4 pièces pour un loyer plafond LDTR de CHF 1'135.-/ mois. Ces exigences sont d'autant plus scandaleuses que l'Etat plafonne les loyers pour des habitations HBM de 4 pièces à hauteur de CHF 1'500.- mensuel en zone de développement. Je suis très étonné de ne voir personne s'en indigner! Et que l'on ne vienne pas nous dire que le contrôle LDTR ne dure que 3-5 ans; après l'échéance de cette période, le droit du bail prend le relais et assurera le maintien du loyer LDTR.

2. Je rappelle que l'UDC, le MCG, le PLR et le PDC ont voté le texte de loi favorisant la conversion de bureaux en logements dans l'enthousiasme et qu'il est soutenu par les Vert Lib', Pic Vert, la FER, la CCIG, le parti évangéliste!, l'association de défense des locataires PRO' LOC ainsi que de nombreuses autres associations de locataires et professionnelles.

3. Il est particulièrement étonnant de la part d'un Conseiller d'Etat Vert, de préférer proposer des zones non bâties ou peu denses à déclasser, de s'en prendre au patrimoine arboré, plutôt que d'utiliser des surfaces vides, déjà construites afin d'en faire des logements, par définition immédiatement disponibles. En réalité, c'est du Parti Vert que ce projet aurait dû émaner. Mais s'agissant de la LDTR, il est vrai que vassalité et inféodation à la gauche radicale oblige...

4. Soyons honnêtes et transparents, il est exclu de vendre à la population que des logements de 4 pièces pourront être convertis à partir de bureaux et offerts pour un loyer LDTR maximum de CHF 1'135.- par mois. Cela ne sera pas possible. En revanche, ces logements pourront être proposés à un intervalle de loyers allant de CHF 1'250.- à CHF 1'760.- mensuel environ. 

5. Alors, sachant que construire à Genève prend de 10 à 20 ans, que des centaines de logements aux loyers abordables pourraient être immédiatement proposés, pourquoi en priver la population? Par opportunisme politique de gauche, dogmatisme ou principe idéologique? C'est à mon sens manquer singulièrement de respect pour ceux et celles désespérément à la recherche d'un logement.

Le 14 juin il faut évidemment VOTER OUI

06:52 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.