Avocat-Député au Grand Conseil

02/01/2016

La gauche genevoise: Un pied dans la gamelle et un pied dans la tirelire!

Ca se passe comme cela dans la 'République exemplaire' rêvée par les socialistes.

Il n'y a plus assez de sous?

Pas grave, augmentons les impôts (à Genève, la classe moyenne paie le double de ce qu'elle paie dans les autres cantons)!

Vous êtes imposé à plus de 100% du revenu? (Oui, c'est possible, malgré le bouclier fiscal!).

'Et alors', s'écrie un élu socialiste, 'cela ne me choque pas'.

Normal, c'est pas lui qui bosse ni lui qui paye.

Et à la question 'Ne croyez vous pas qu'avec une imposition confiscatoire (pourtant interdite par le Tribunal fédéral) les 'sales riches' risquent de se faire la malle?', la réponse est catégorique, sans appel: 'Ils sont trop bien chez nous!'.

Pour ce qui concerne une éventuelle délocalisation de nos employeurs, la réplique de la gauche se veut plus scientifique: 'Vu la qualité reconnue des conditions-cadre à Genève (logement, mobilité, sécurité), aucun employeur ne délocalisera et l'impôt de 24% sur le bénéfice sera et continuera à être payé dans l'allégresse' (quand bien même il serait de 13% à quelques encablures).

Un État trop obèse?

'Pas du tout', s'indigne un élu vert.

'Il faut encore étoffer l'offre de prestations publiques et engager des fonctionnaires', argumente, sans rire, un élu d'EAG.

Il est vrai que c'est est le prix à payer pour tendre vers un déficit de type 'trou noir', le seul objet physique 'fétiche' du PS.

Mais soyons, par ailleurs, à l'écoute de radio DIP: 'Une heure de préparation pour une heure de cours, cela ne se dispute pas!'

Ayant moi-même enseigné, je l'affirme haut et fort et d'ailleurs tout le monde en est convaincu: 10 minutes suffisent amplement!

Quoi? Un enseignant en géo aurait besoin d'une heure de préparation pour un cours qu'il répète en mode 'copier/ coller' depuis des décennies?

De qui se moque-t-on?

Pire, il conviendrait, selon le DIP, de trouver le moyen d'indemniser les mandarins-enseignants des indemnités non perçues, faute de cause valable!

Et tout cela n'empêche pas la gauche de quêter des suffrages au nom de 'la morale socialiste' et des 'valeurs républicaines'.

Mieux, c'est dans ce contexte financier suicidaire, où les 'forces de progrès' vouent un véritable culte au gaspillage institutionnalisé, que l'on nous présente un budget 2016 déficitaire.

Est-ce responsable?

S'il doit y avoir un budget 2016, il ne pourra être que largement bénéficiaire, et ce pour plusieurs raisons:

1. On ne doit plus hypothéquer l'avenir des générations futures en fuyant un réel (déprimé) qui finira fatalement par nous rattraper.

2. Il convient de rassurer nos créanciers en constituant des provisions afin de commencer à rembourser la dette abyssale du canton (sans parler de la recapitalisation de la Caisse des fonctionnaires) en profitant de la configuration actuelle des taux bas.

3. Nous devons maîtriser nos besoins et nous adapter à des moyens qu'une charge fiscale 'durable' peut générer ou produire.

Dès lors, des réformes importantes s'imposent, à tous les niveaux, et pour cela il faut du courage, du courage politique.

L'absence de réformes en profondeur, entreprises sans tarder, nous conduira inévitablement vers une faillite et une mise sous tutelle.

Beaucoup d'entre nous en sont conscients: On en est pas très loin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous avez vous-même enseigné, et vous n'avez pas continué ? Vous êtes maso ?

Écrit par : François Tulipe | 02/01/2016

"Une heure de préparation pour une heure de cours..." D'où vous vient ce délire ? Pourquoi attaquez-vous les enseignants, dans une diatribe anti-gauche ? Est-ce qu'à "droite", on considère qu'il n'est pas utile d'avoir une école de haute qualité ? Qui veut encore enseigner aujourd'hui ? La Suisse a-t-elle d'autres ressources que la matière grise ? (A part le secret bancaire et ses avatars évidemment.) Merci de vos lumières, Monsieur l'avocat-député-enseignant !

Écrit par : Riboul Dingue | 02/01/2016

Si seulement on pouvait se vanter d'avoir une école 'de haute qualité'...

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 02/01/2016

Mais,... nous avons une école de qualité! A moins, bien sûr que vous considériez que le fait que vous n'y soyez plus enseignant la disqualifie définitivement. Ce qui, convenez-en avec moi, ne serait pas raisonnable, même si cela apparaît dans votre billet comme la raison plus que probable de votre véhémence. Par ailleurs, pourquoi voulez-vous vous "vanter" d'avoir une école de qualité ? Il suffit de s'en réjouir !

Écrit par : Riboul Dingue | 02/01/2016

A Tokyo, 140 étudiants en horlogerie de plus chaque année !

Genève : 10 !?!?!?

Écrit par : Corto | 03/01/2016

Et attendez un peu que l'alliance socialo-udc prenne comme le ciment rapide !!

Écrit par : Corto | 03/01/2016

Que font les partis politiques ?

Ils choisissent les plus pleutres, les plus chiards, les plus incolores et le résultat est catastrophique, ça commence dans les écoles, dès 4 ans, même le système préconise le nivellement par le bas, le plus pleutre, celui qui se tait, qui a compris qu'il fallait ruser avec ses semblables, ça commence très tôt et les malades accrochés du pouvoir ratissent dès le plus jeune âge !

Nous avons à la tête de nos gouvernements, des lâches, des serpillières dégageant cette odeur particulière de pourriture mélangée à des moisissures !

Donc ne vous attendez pas, de quelque horizon que ce soit, de voir pointer la moindre espérance du coté des élus sagement élevés au grains et en plein-air !

Leur unique ambition, gagner de justesse leur nonos électoral et retourner dans leur niche pour le ronger calmement, c'est ainsi que ce transmet la pleutritude "politique" ici comme un peu partout !

Le drame de nos sociétés, c'est la couardise issue des vainqueurs d'entant, ceux qui arborent les victoires passées pour conquérir les défaites futures !

Plus rien à espérer de ce côté là !

Le cimetière des ambitions est saturé à jamais, c'est la fin d'une aventure défiant l'inconnu, quelques startup respirant l'air de pays restés pionniers suffisent pour satisfaire les demande de la planète, que faire des retardataires ?

Bonne chance, en ce qui me concerne, je suis déjà parti de ce Genève léthargique et déprimant !!

Écrit par : Corto | 03/01/2016

Quand la droite place un ancien directeur de la chambre immobilière comme conseiller d'Etat en charge du logement, dont le service fut dénoncé plusieurs par des media (journal Le Courrier) pour appliquer très mollement la LDTR, vous ne trouvez pas cela choquant ... EVIDEMMENT !

Écrit par : El Captain | 03/01/2016

C'est vrai El Captain, il vaut mieux mettre un Grobet comme ce gut le cas avec le DTP et les cortèges de corruptions et autres invasions de squatters ordonnées contre les proches de ses adversaires politiques, en fait le polit-burro é tous les étages afin d'en finir avec Genève !

Bravo !!

Écrit par : Corto | 04/01/2016

"10 minutes suffisent amplement!"
Le fait que vous ayez été un mauvais enseignant (vous ne lisiez pas, ne faisiez pas de préparation sérieuse, ni de corrections, ni quoi que ce soit en dehors de rabâcher un cours déjà donné plusieurs fois) ne fait pas de vous un bon critique de l'actualité politique.
Il est vrai que, comme il y a de mauvais enseignants, il y a des fumistes et des profiteurs dans toutes les professions, même en politique. Il est vrai aussi qu'une fois nommé dans l'enseignement on y jouit d'une grande liberté et indépendance et que les élèves et leurs parents sont très mal armés pour lutter contre les abus et les manquements.

Écrit par : Mère-Grand | 04/01/2016

Les commentaires sont fermés.