Avocat-Député au Grand Conseil

22/02/2016

La gauche s'apprête à tuer l'emploi et le logement à des fins purement électoralistes.

1. Allégements fiscaux: Sous le faux prétexte d'égalité devant la loi (principe qui ne s'applique que pour les personnes se trouvant dans la même situation), la gauche rêve d'une 'standing ovation' à la faveur d'une initiative qui ne peut que fabriquer du chômage en tous les domaines d'activité. Cette même gauche qui se prétend défenseur des travailleurs n'a, en effet, pas hésité à mettre en danger des dizaines de milliers d'emplois à Genève à des fins purement électoralistes. Il est indiscutablement acquis que si l'IN 150 devait passer on assisterait, le lendemain des votations, à une délocalisation en masse de nos employeurs, qui refuseront de voir leurs impôts doubler. D'autres cantons (et pays) leurs tendent déjà la main... Comment la gauche, par soif de pouvoir, peut-elle trahir à ce point ceux qu'elle prétend protéger? (Les commentaires ci-dessus s'appliquent 'mutatis mutandis' pour ce qui concerne l'indispensable réforme de l'imposition des entreprises (taux unique de 13%) RIE III).)

2. Matières premières et produits dérivés: Seule une ignorance crasse du mécanisme des marchés, savamment manipulée par nos 'forces de progrès', peut convaincre du bien fondé de l'initiative lancée par les 'BB gauchistes'. Là encore, afin de grignoter des voix, on n'hésite pas à jouer avec une dizaine de milliers d'emplois et avec des éléments majeurs de notre prospérité. Mais pour la gauche, auto-proclamée dépositaire du Bien, ces nouveaux chômeurs sont les bienvenus car ils voteront immanquablement dans le bon sens (à gauche). Et tant pis pour toutes ces vies saccagées et un nouveau secteur économique en chute libre.

3. Deux nouvelles initiatives en matière de logement et d'aménagement seront lancées prochainement par le PS, EAG, les Verts, l'Asloca et le RPSL. Objet de ces initiatives: étatiser purement et simplement le sol et le construit genevois. L'économie immobilière genevoise deviendrait entièrement planifiée et contrôlée par des entités qui ont brillamment prouvé leur inefficacité par le passé. Une atteinte inacceptable aux fondements même de notre ordre juridique économique, savoir la garantie de la propriété et la liberté du commerce et de l'industrie. Le but inavouable de ces initiatives est bien évidemment purement électoraliste tant il est évident qu'elles se situent à des années lumière de tout 'possible'. Mais peu importe, si ces initiatives devaient, par impossible, passer la rampe, il est fort à parier que l'industrie de la construction s'en trouverait notablement ralentie. Or, une aggravation de la crise du logement c'est du bénéfice net pour la gauche qui s'en nourrit politiquement.

En résumé, la gauche, au travers de ces initiatives irresponsables, nous propose plus de chômeurs et moins de logements. C'est le moyen que les 'forces révolutionnaires' (en réalité sociales démocrates) souhaitent exploiter afin de monter en puissance sur le plan politique.

Pour les sympathisants de ces partis et de ces formations, il est peut-être temps d'en prendre conscience et de changer de camp.

 

 

 

07:43 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

En effet et il est important de le souligner!

Écrit par : lovejoie | 21/02/2016

Pour rappel, le MCG n'est ni de gauche, ni de droite .... énorme !

Écrit par : El Captain | 21/02/2016

Vous êtes magnifique dans votre défense des chômeurs, et dans votre plaidoyer pour la droite ( ou plutôt anti-gauche...) Ceci étant, cela fait un demi-siècle que la droite est au pouvoir...Qu'est-ce qu'elle nous a fait, sinon une démonstration parfaite de comment défendre ses privilèges ?

Écrit par : Lupin.duradis | 26/02/2016

Les commentaires sont fermés.