Avocat-Député au Grand Conseil

22/04/2016

Votation du 5 juin 2016: Honte à la gauche qui veut empêcher les gens modestes d'accéder à la propriété de leur logement!

La gauche conservatrice, jalouse de ses privilèges et rentes de situation d'un autre âge, au mépris de l'art. 180 de la Constitution genevoise qui commande de favoriser l'accès à la propriété, continue d'exploiter, à son avantage, les classes moyennes laborieuses de notre canton.

Consciente du danger que représente pour elle la loi votée par le Grand Conseil le 13 novembre 2015, savoir une modification de la LDTR qui permettra l'acquisition par le locataire en place de son logement, la gauche n'hésite pas à mentir effrontément, comme à l'accoutumée, afin de discréditer des dispositions légales qui vont manifestement dans le sens de l'intérêt des locataires.

Saluée par une presse enthousiaste*, la nouvelle loi fait trembler la gauche car elle a assis son pouvoir politique à Genève sur une manne anormalement élevée de 83% de locataires. Or, lorsque la loi sera plébiscitée le 5 juin prochain, cette proportion évoluera immanquablement à la faveur de la propriété.

Dès lors, la gauche et son fantassin armé, l'Asloca, y laisseront des plumes!

Voilà l'unique raison qui pousse la gauche à refuser cette loi, et ce au détriment de l'intérêt de ses protégés, qui pourraient par ce biais souvent payer moins, cesser de verser un loyer dans le vide, et surtout transmettre leur bien à leurs héritiers.

Mais l'intérêt prépondérant des 'forces de progrès', leur pouvoir et acquis, passent avant l'intérêt de leurs vassaux électoraux dont ils s'estiment les propriétaires et gouverneurs en droit.

Ainsi, le très peu crédible Sieur Sommaruga, dont un peu plus d'assiduité aux séances fédérales auraient pu arranger Genève (il fut un temps), totalitaire s'il en est, dans le sens où aucun argument n'est recevable qui soit contraire à sa doctrine jurassique, manie les contre-vérités à souhait afin de tenter de 'sauver les meubles' des formations politiques déclinantes qu'il prétend représenter:

1. L'épouvantail à moineaux, 'star du X' de la campagne gauchiste du 5 juin sur la LDTR, savoir le très redouté 'congé-vente', n'est plus possible depuis des décennies. Le droit du bail le frappe de nullité. Cela signifie qu'aucune pression ne peut être exercée sur le locataire, de quelque nature que ce soit, afin de le contraindre à acheter (Art. 271a lit. c CO). Dès lors, aucune expulsion ne peut être prononcée, faute de résiliation valable du bail. Cela n'empêche pas la gauche de mentir sciemment sur son existence, aux fins de la préservation de ses intérêts propres, et de tromper celles et ceux qui lui ont accordé leur confiance.

2. Le démantèlement du parc locatif? Une farce mise en scène par une gauche qui manque de munitions:

a. Plus de 75% du parc locatif est en main d'institutionnels et de privés qui cherchent plutôt à acquérir que vendre.

b. Un locataire ne pourra acheter qu'au terme d'un délai d'occupation de 5 ans afin de s'assurer de sa volonté de l'habiter de manière pérenne et d'éviter toute objection de spéculation.

c. Une proportion non négligeable des locataires devenus propriétaires remettront leur bien en location (aux mêmes conditions ou pour un loyer moindre).

3. Sélection du locataire en fonction de sa volonté d'acheter? Impossible! L'art. 254 CO le frappe de nullité!

4. Bail à terme fixe? La nouvelle LDTR impose une notification de ses droits au locataire en place, avant une entrée en matière sur un éventuel achat. Ainsi, toute mesure visant à évincer le locataire serait considérée comme abusive par le droit du bail et frappée de nullité.

Il appert donc que tous les arguments désespérés, développés par une gauche aux abois, ne représentent guère plus qu'un 'tigre en papier'.

Les locataires de ce canton ont droit à une réelle protection et la meilleure protection est de devenir propriétaire.

Avec 10% à 20% de fonds propres et une prise en charge des frais de transfert au moyen des rabais Casatax, l'acquisition de son logement par le locataire en place deviendra enfin possible pour une large partie de la population.

Cela est d'autant plus vrai qu'un prix plafonné à CHF 6'900.-/ m2 est inférieur aux prix maxima pratiqués en zone de développement pour le logement social!

Ainsi, calculs faits, la plupart paieront par mois sensiblement moins qu'avant achat.

Comme toute Vérité, celles énoncées ci-dessus ont d'abord été tournées en dérision, puis combattues après la victoire du 14 juin 2015 (et du 28 février 2016). Elles finiront, demain, par être considérées comme une évidence.

Le 5 juin 2016, les locataires genevois voteront OUI!

* Une manchette titrait: 'Le Grand Conseil au secours des locataires!'

 

 

 

 

 

07:33 Publié dans Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Même si vous avez entièrement raison sur le fond, votre façon grossière d'enfoncer la gôche plutôt que de mettre en avant vos idées de manière constructive... me fait justement penser aux pratiques usuelles de l’extrême gauche.

Cette agressivité de roquet et tout simplement ce manque de classe est la raison pour laquelle désormais je vous tracerai sur tout mes bulletins de vote.

Écrit par : Eastwood | 22/04/2016

"me fait justement penser aux pratiques usuelles de l’extrême gauche."

Parce que vous y voyez une différence vous?

Écrit par : Patoucha | 22/04/2016

Encore un effort du côté de la mèche rebelle, Trump pas loin de chez moi.

Écrit par : briand | 22/04/2016

Eastwood:
Le style, intentionnellement provocateur, reprend les formules rhétoriques utilisées 'ad nauseum' par la gauche. Il y a là un effet 'dérision' et 'miroir' qui est voulu. Cela étant, j'entends vos remarques qui peuvent très bien se comprendre. Mais reconnaissez le, la gauche n'a pas non plus vraiment été tendre avec moi ou avec ceux qui tiennent un discours similaire. En l'occurrence, l'importance est la véracité du fond du débat. Je prends note avec satisfaction que sur ce point là nous sommes plutôt d'accord.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 22/04/2016

Comment ne pas voir le délateur du BDSSuisse traîner sa savate pour déverser sa "goutte" de vitriol sur ce blog?

" Trump pas loin de chez moi."

Mais avec vous Omar Barghouti, ainsi que le terroriste du même nom et sa famille?!

Écrit par : Patoucha | 23/04/2016

Les commentaires sont fermés.