Avocat-Député au Grand Conseil

06/05/2016

La gauche perd pied..

Léman Bleu, le 3 mai 2016, Le Journal: Dans un débat sur la modification de la LDTR (votée par le Grand Conseil le 13 novembre 2015) qui autorisera prochainement les représentants de la classe moyenne à acquérir leur logement loué, je suis opposé à la délicieuse socialiste, mais néanmoins très formatée, Caroline Marti.

Argument majeur avancé contre un assouplissement de la LDTR: 'Il n'y a que moins de 20% de la population qui disposerait des fonds propres pour acquérir.'

Avec pareille raison, il ne reste plus qu'à fermer les usines Mercedes et BMW. Rideau!

La gauche n'arrête pas de nous bassiner avec la mixité sociale et là, sous prétexte que tout le monde ne peut acheter il en découlerait que personne ne doit le pouvoir?

Rappelons que selon les cas, 10% de fonds propres suffiront!

Avec les taux d'aujourd'hui et un prix bloqué à Fr. 6'900.-/ m2, faites vos calculs!

Deuxième salve, en ré mineur: 'Les bailleurs vont trier en fonction de la volonté d'acheter ou des moyens financiers du candidat locataire.' 

Calculs faits, le locataire acquéreur paierait moins de loyer une fois devenu propriétaire. Dès lors, le bailleur serait donc plutôt enclin à être moins exigeant.

Et surtout, plus de 75% du parc de logements est de la propriété de bailleurs qui ne souhaitent aucunement vendre (caisses de pension, fondations, etc.).

Rappelons-le, toute contrainte ou sélection en vue d'une vente future par le bailleur est frappé de nullité absolue (art. 254 CO), tout comme le serait le congé-vente (art. 271a al.1 let. c CO).

Troisième argument massue: 'Le démantèlement du parc locatif bon marché.'

C'est justement la partie du parc locatif qui le restera! En effet, avec un bas loyer, le locataire n'aura aucun intérêt à acheter. Et il ne saurait y être contraint.

N'oublions pas que le parc locatif représente le 87% de tous les logements. C'est le plus haut taux d'Europe, et de loin. Il n'y a pas réellement péril en la demeure!

Selon la gauche et l'Asloca, être locataire à Genève c'est se faire exploiter, essorer, voire malmener.

Forces de gauche, je vous prends au mot, aidez-nous à en faire des propriétaires.

Ce serait là leur meilleure protection.

Et tant pis pour vos ambitions électoralistes. 

Amis de gauche, un peu moins de dogmatique et un peu plus de logements!

Bien évidemment, dans l'intérêt des locataires de la classe moyenne, le 5 juin 2016, il faudra voter un grand OUI à l'assouplissement de la LDTR.

 

07:52 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.