Avocat-Député au Grand Conseil

03/06/2016

LDTR, J-2 et derniers gros mensonges de l'Asloca et de la gauche..

La fine fleur des nostalgiques de la LMR et des cellules Trotskistes se sont donnés rendez-vous hier pour un 'communiqué de presse' en rapport avec la modification de la LDTR qui permettra aux locataires en place d'acquérir leur logement comme partout ailleurs en Suisse et en Europe.

Ils ont rejoint Mme Kast et son orchestre (l'Asloca) afin de jouer leur air favori par devant les micros de One FM.

En ré majeur: 'Les ventes d'appartements sont déjà possibles sous le régime actuel'. Suit l'exemple d'une vente groupée de plusieurs lots PPE qui n'a aucun rapport avec la modification législative proposée.

En effet, la modification de la LDTR vise à rendre possible une acquisition PAR LE LOCATAIRE EN PLACE. Elle ne vise pas la vente de plusieurs appartements loués, en bloc, à un investisseur (Caisse de pension, etc.).

La LDTR actuelle interdit formellement toute vente d'appartement au locataire en place et c'est précisément cela qui doit être assoupli.

En plus de dix ans, les dérogations accordées qui ont effectivement abouti à une vente se comptent sur les doigts d'une seule main!

En la mineur: Fidèles à leurs méthodes très peu démocratiques d'endoctrinement, les tenants de la religion de salut terrestre socialiste accusent leurs adversaires de mentir pour mieux faire passer leurs propres mensonges éhontés.

Comment, en effet, oser prétendre que des congés-ventes, ou des conventions couplées, visant à contraindre le locataire à acheter, seront pratiquées par milliers alors que le droit du bail fédéral (art. 271a al.1 let c et art. 254 CO) les sanctionnent de nullité radicale et absolue, sous réserve d'éventuelles conséquences pénales.

Fallait oser!

De plus, la législation cantonale vient renforcer la protection fédérale du locataire au moyen de quatre cautèles:

1. Un prix plafond et inattaquable de CHF 6'900.-/ m2 PPE (le prix médian est estimé à CHF 5'543.-/ m2 PPE).

2. Avoir occupé l'appartement depuis au moins cinq ans.

3. La protection du locataire susvisée doit avoir été formellement et préalablement notifiée au locataire intéressé par l'achat de son logement.

4. Les autres locataires de l'immeuble doivent avoir reçu l'assurance de ne pas devoir acheter ou partir.

Encore une fois, la gauche radicale, qui puise ses ressources sur le dos des locataires, tremble de perdre son électorat.

C'est cela sa seule crainte réelle.

Le 5 juin 2016, de nombreux locataires pourront enfin espérer pouvoir devenir propriétaires de leur logement, comme partout ailleurs en Suisse, en Europe ou dans le reste du monde.

Comme l'a rappelé M. Claude HAEGI, Ex Conseiller d'Etat et Maire de Genève, à l'origine des fameux 'contrats de confiance', la modification de la LDTR proposée a une réelle vocation sociale et permettra une acquisition sereine, à petit prix et sous contrôle de l'Etat.

Qui dit mieux?

Le 5 juin 2016, il faut évidemment voter OUI à la modification de la LDTR L 5-20 11408

 

 

 

 

 

08:08 Publié dans Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci pour ce combat des libertés dont celle d'être propriétaire de son toit doit figurer en tête des droits fondamentaux!

Écrit par : patrick Dimier | 02/06/2016

Cher Monsieur,
Je vous remercie de ce commentaire lucide et qui va dans le sens de l'intérêt des locataires de ce canton.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 02/06/2016

Les commentaires sont fermés.