Avocat-Député au Grand Conseil

12/10/2016

TPG: Gratuité pour les mineurs, invalides et seniors!

Comme on le sait, les hommes (et les femmes) de gauche se prévalent, et comment leur donner tort, de l'idéal égalitaire, de la protection des minorités et des droits de l'Homme.

Mais, surtout, ils ont du coeur et pratiquent, aussi par conviction, la vertu de la générosité et de la compassion.

Ce sont ces nobles qualités, dont nous sommes parfois moins pourvus, à droite, qui doivent nous amener à réfléchir sur comment canaliser cette énergie du 'Bien', si évidente à gauche, afin de lui donner une réelle occasion de venir en aide aux plus faibles.

La gratuité sélective des transports TPG, à la faveur des jeunes, invalides et seniors, cela devrait aller de soi dans la mesure où le manque à gagner peut être compensé sur le plan financier.

Et c'est là où le réservoir généreux auquel il est fait allusion ci-dessus peut venir à la rescousse du projet et résoudre l'équation.

L'horizon fiscal étant bouché, il ne reste plus qu'à se tourner vers les départements d'État à gros budget dont le DIP est le représentant, de gauche, le plus patent.

D'où l'idée de la mise en chantier d'un projet de loi (ou plutôt de deux projets, vu l'absence d'unité de matière) qui réduirait de quelques heures seulement le temps consacré à la préparation des cours (en gros une heure sur deux, soit 900 heures de préparation sur 1'800 heures au total).

Cette proportion est anormalement élevée et ne perdons pas de vue que les enseignants genevois du CO et du PO sont, par ailleurs, les mieux payés au monde.

Je ne doute pas qu'une réduction, même que de quelques petits %, seront acceptés sans regret par les intéressés dans la mesure où l'effort consenti l'est pour une noble et juste cause.

Et ces quelques petits % (ou un éventuel autre menu sacrifice ou économie trouvée) combleront largement le manque à gagner induit par les gratuités accordées.

Le bon sens même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19:38 Publié dans Air du temps, Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Votre billet n'est pas clair. Vous allez trop vite aux conclusions et le commun des mortels ne sait pas de quoi vous parlez lorsque vous suggérez une réduction des heures de préparation.
L'approche est intelligente et serait même susceptible de réussir où la confrontation échoue régulièrement si l'on ne pouvait percevoir une certaine dose d'ironie dans votre texte qui réduit l'effort à néant.
Un chat est un chat.

Écrit par : PIerre Jenni | 13/10/2016

Merci de vos observations constructives.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 13/10/2016

Les commentaires sont fermés.