17/02/2018

L'électoralisme du désespoir..

Électorat en déshérence oblige, ceux qui se prétendent les plus ardents défenseurs des classes moyennes et des PME ont trouvé le moyen de sortir un projet de loi (plus une initiative), électoraliste s'il en est, prônant une préférence cantonale (obligatoire) à l'emploi, étendue au secteur privé.

Jusque là, tout semblerait aller comme dans le meilleur des mondes possibles (quoique), sauf que le texte parlementaire (ainsi que l'initiative) fait l'impasse, à dessein, sur l'essentielle condition de la parité salariale.

Pour définitivement flinguer le tissu PME genevois, ce projet, surfant sur la haine du frontalier, est de première!

Il n'y a qu'à se mettre à la place d'un employeur souhaitant offrir du travail et qui devra, dès lors, annoncer préalablement sa volonté d'embaucher à l'OCE, selon l'ordonnance du CF,  afin de s'assurer qu'il n'y ait pas un candidat résident qui bénéficierait d'une priorité à l'emploi.

En l'absence d'une CCT, et dans l'hypothèse d'un résident intéressé par le poste, s'il ne devait être satisfait des conditions salariales offertes (ou de celles garanties par la CCT), refusera l'emploi qui lui est proposé dans la mesure où l'employeur potentiel ne souhaite ou ne peut les améliorer.

Or, vu que l'embauche d'un candidat non-résident lui sera refusé, si par impossible le texte déposé (ou l'initiative) devait être accepté, il en résultera une situation de blocage à l'échelle macroéconomique avec les conséquences désastreuses au niveau de l'emploi cantonal, de l'activité économique et donc de manque à gagner pour l'État en termes de recettes fiscales.

Rappelons qu'il existe à Genève 270'000 postes de travail pour environ 200'000 personnes actives.

Cette équation, comment la résoudre autrement que par un apport de travail 'importé' auquel correspond une masse salariale qui lui est propre?

Décidément, les voies de certains partis resteront impénétrables...

 

11:03 Publié dans Air du temps, Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Effectivement, plutôt qu'une préférence cantonale obligatoire, pourquoi ne pas engager sur la compétence ? Cela semble encore rester la meilleure solution pour bien faire tourner son entreprise ! Laissons les PME décider, elles font déjà face à suffisamment d'obligations et d'interdictions (et de taxes...)

Écrit par : Cohen | 16/02/2018

cher @Coen est ce que la directrice de carpostal a les compétences nécessaires pour occuper son poste! On peut poser la même question pour le directeur du conseil d'administration des HUG et des SIG?

Écrit par : dominique degoumois | 17/02/2018

En 2009 j'ai demandé, dans une pétition avec une seule signature, des logements d'urgence pour les gens d'ici dans la précarité! Je suis donc passé devant 2 commissions, l'une au grand conseil et l'autre au municipal On s'est beaucoup moqué de ma demande dans ces 2 commissions. m'expliquant entre autre, que l'on avait ni les terrains ni l'argent pour construire ces logements d'urgence pourtant si nécessaire! Il y a 2 ans on a construit exactement ce type de logements aux Acacia mais pour des migrants, on va donc très vite en construire des tous pareils pour les gens d'ici dans la précarité! je vais d'ailleurs refaire une pétition avec une seule signature ces prochains jours pour le demander! Cette pétition est encore visible sous mon nom dans "google"!

Écrit par : dominique degoumois | 17/02/2018

Merci cher Monsieur d'avoir publier mes commentaires, il y a un autre gros problème, la régie de la Ville de Genève, peut expulser des locataires parce que leurs appartements sont devenus trop grands suite au départ de leurs enfants! Il y a donc des genevois de naissance, qui ont toujours payés leurs loyers et leurs impôts qui doivent quitter Genève à l'âge de la retraite, faute de trouver un logement! Il est inacceptable que cette régie n'ai pas obligation de reloger ces locataires dans des appartements plus petits, c'est une attitude digne de l'ancien bloc de l'Est!

Écrit par : dominique degoumois | 17/02/2018

Les commentaires sont fermés.