12/10/2018

Formulaire-D pour Départ définitif..

Le fait d'avoir 310'000 m2 de bureaux vacants à Genève et quasi autant en cours de construction, qui peineront bien évidemment à trouver preneur, ne devrait nullement nous inquiéter selon un élu qui se veut  rassurant (mais peu réaliste).

Le fait d'avoir une fonction publique surdimensionnée, en augmentation annuelle constante, et bénéficiant de mécanismes salariaux 'gravés dans le marbre', ne devrait pas non plus nous empêcher de dormir.

Le fait que l'état de nos finances publiques se détériorent et que cela augmente, par conséquent, la pression fiscale est un faux problème, un épouvantail à moineaux brandi par des extrémistes de droite, et qui n'affectera aucunement l'attractivité de notre canton.

Le fait que le canton de Vaud pratiquera un taux unique pour les entreprises, dès le 1er janvier 2019, de 13,79% ne saurait inciter nos employeurs (payant aujourd'hui 24%) à se délocaliser tant il est avéré que nos conditions-cadre sont inégalées. (Le canton de Vaud vient également de baisser l'imposition des personnes physiques de 3 points).

Le fait que les entreprises multi-nationales à statut fiscal privilégié passeront d'un taux d'imposition parfois inférieur à 10% à un taux dont personne ne connaît encore la quotité, mais qui risque bien d'avoisiner le 15%, ne changera rien quant au maintien de leur activité à Genève, malgré les mises en garde très clairs du Groupement des Entreprises Multi-nationales (GEM) faisant état de délocalisations probables, et donc de pertes d'emplois par milliers, si ce taux devait dépasser 13,49%.

Normal, Genève est unique et donc irremplaçable.

Le fait qu'une dizaine de projets de lois déposés par la gauche visant tous à alourdir l'imposition des personnes physiques, notamment (mais pas seulement) par une réforme ou une suspension/ suppression, du bouclier fiscal (induisant de manière non exceptionnelle des bordereaux à plus de 100% du revenu net imposable!) ne saurait inciter quiconque à quitter Genève. Selon la gauche, la tonte fiscale, malgré ces salutaires innovations, restera encore plus que raisonnable et acceptable.

Le fait qu'en matière de modification de zone, la zone de développement soit devenue l'unique horizon instituant un logement social aidé sur deux (avec quels moyens financiers?), ce pourcentage grimpant à 62% pour le PAV et à 80% pour le périmètre Adret-Pont-Rouge, ne doit pas nous surprendre car tout cela est frappé au coin du bon sens. Il faut bien loger les gens qui n'en ont pas les moyens!

Et bien évidemment, pas ou bien trop peu de constructions prévoyant des logements en propriété. Donc, exil de ceux qui souhaitent acquérir leur logement. Normal également, ils ne voteront pas à gauche. Bon débarras!

Et pour que l'ensemble genevois fonctionne, la 'Stille Sittenpolizei' veille au grain.

Sous peine d'ostracisme, il est exclu de pouvoir faire part de ce que l'on pense, voit ou ressent:

Critiquer une politique sociale quelconque=être fasciste, 'bourge' ou 'sale riche'.

Ne pas être en accord avec la pensée dominante (de gauche)=être fasciste.

Père, mère, garçon ou fille= pas bien, car référence au genre=sexiste. Attention à l'obligation imminente de Epoux 1, Epoux 2, Enfant 1, Enfant 2. (Jusqu'où cela ira-t-il?).

Être choqué ou incommodé, à titre d'exemple, par des homosexuels qui s'embrassent goulument dans un espace public=être homophobe. (Pourtant, ma sensibilité 'hétéro' se doit également d'être respectée.)

Avoir une réticence à l'encontre des agissements de l'État d'Israël en Cisjordanie=camoufler un antisémitisme latent sous couvert d'une critique présentable.

Faire état de l'intolérance de l'Islam=être un vil islamophobe. Par respect de la sensibilité musulmane: Noël=pas bien. Fêtes de fin d'année= bien.

Dire que la plupart des condamnés purgeant une peine de prison sont 'non-suisses'=être xénophobe. Constater que des noirs 'dealent'=être raciste.

Au secours!

En résumé, le déni de toute réalité (même naturelle) telle que décrite ci-dessus, ou le refus de regarder en face les conséquences possibles de nos actions ainsi que cela est pratiqué à Genève avec beaucoup d'assiduité, me plonge dans un état de profond désarroi.

Je suis profondément attaché au canton de Genève, mais là, je ne m'y retrouve plus (et les raisons ne sont de loin pas que fiscales).

Trop attaché également pour ne pas l'accompagner jusqu'à sa chute.

A partir du 15 novembre 2018, je serai donc valaisan (où je séjournais par ailleurs régulièrement depuis plus de 25 ans).

Avantages:

Comparé aux genevois, les valaisans semblent avoir les deux pieds bien parterre.

L'air que l'on y respire est pur et le son des cloches des vaches rassurant.

La fiscalité que l'on y pratique est 'durable'.

Mais, Genève me manquera malgré tout.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08:45 Publié dans Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (24) | |  Facebook | | | |

Commentaires

En plus qu'ils mentent comme des arracheurs de dents en ce qui concerne les chiffres, nombre de frontaliers, budgets etc..

Genève est le paradis des assistés sociaux, les autres, ils payent !

Écrit par : Corto | 10/10/2018

Répondre à ce commentaire

Nos pays sont totalement contrôlés par les mafias internationales (escroqueries/drogue/prostitution, esclavage, etc) dont les membres sont tous au bénéfice d'aides sociales dans nos pays, avec bien sûr la bénédiction de toutes les gauches, elles aiment tellement "aider" les réseaux mafieux de toutes origines!

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/10/2018

Excellente analyse qui, hélas, reflète bien la réalité. Il est temps que nos politiciens (re)deviennent un tant soit peu lucides. Il est facile d'être généreux avec l'argent qu'on ne possède pas et s'approprier de ce fait le monopole du "bon coeur" et se targuer d'une "tolérance" qui a plutôt des relents d’extrémisme.

Écrit par : Olivier Cohen | 10/10/2018

Répondre à ce commentaire

Vous allez quitter Genève. Dont acte.
Mais dans ce cas et à l'avenir ne vous souciez plus de venir nous faire la leçon.
Gardez vos leçons pour les Valaisans.
Et démissionnez de votre mandat électif si ce n'est déjà fait.

Écrit par : Daniel | 10/10/2018

Répondre à ce commentaire

Cher "Daniel" la simple correction voudrait que vous signiez de votre nom et prénom tous vos commentaires! Dans un article très intéressant de la Tribune de Genève de ce jour, on apprend que beaucoup de riches ont déjà quittés Genève, ils sont remplacés par des mafieux internationaux qui touchent tous des aides sociales tout en vendant de la drogue partout dans la ville, est ce mieux?????

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/10/2018

J'ai posté plusieurs commentaires sur le site du "maire de Saint julien" ici même, pour lui demander le nombre de frontaliers suisses qui travaillent dans des administrations français? Eh bin il ne m'â jamais répondu comme c'est étrange!!!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Lorsque on habite à Genève et que l'on ne veut plus voir de toxicos/dealers, on ne peut que fuir devant ce mafieux entretenu par les services sociaux genevois! Je n'arrive pas, comme les gens de gauche, à passer devant ces mafieux/tueurs sans réagir, c'est vital pour moi!!!!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/10/2018

Je recommande vivement la (re)lecture de L'éloge de la fuite' d'Henri Laborit.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Merci M. Zacharias pour ce billet fort lucide, mais que ne va pas manquer de faire grincer des dents. Deux réserves néanmoins:
- être fasciste, 'bourge' ou 'sale riche' - vous n'y êtes plus, de nos jours, le sommet de l'insulte politique, c'est "libéral", voire même, dans les cas les plus graves, "ultra-libéral"! Et vous pouvez donner à ce terme à peu près toutes les significations, pour autant que la connotation en soit négative. Il en est même qui l'assimilent à l'esstrème-drouâte, ce qui est tout de même un comble...
- la critique de l'Etat d'Israël et l'antisionisme (à ne SURTOUT pas assimiler à de l'antisémitisme) sont devenus assez trendy dans certains milieux de la gauche bien-pensante, prompts à faire du pied aux potentiels nids d'électeurs que constituent les communautés musulmanes.

Écrit par : Olivier Levasseur | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Les mafieux de la drogue n'ont pas de problèmes fiscaux eux, puisqu'ils ne payent pas d'impôts!

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/10/2018

Etre pris à la gorge comme vous l'êtes, explique votre élogieuse fuite, devoir s'exiler pour des raisons fiscales relève du tragique, nous sommes de tout coeur avec vous mon pauvre Monsieur.

Écrit par : blogueur | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Karim Akouche, écrivain algérien :

« A l’école algérienne, on m’a appris à mépriser les homos, les chrétiens, les juifs, les athées »

Écrit par : Corto | 11/10/2018

Répondre à ce commentaire

Encore un qui "akouche" dans la douleur!!!! Quand vous citez ce type de commentaire à des gens de gauche ils ne savent pas quoi vous répondre, tellement ils sont formatés! Sur le site de "France Info" radio/télé de très officiellement de gauche, un petit reportage sur "le non vivre ensemble" dans les écoles de France, où les petits musulmans refusent tout en bloc! Vive le dialogue inter-religieux donc!

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/10/2018

C'est sûr que si on laissait faire les bons promoteurs comme vous, plus personne ne pourrait habiter Genève, hormis les ultra riches. Par contre, vous seriez encore plus riche. Comme je vous plains...

Écrit par : Davide | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

Analyse tristement réaliste !
Faut-il se battre contre cette évolution sucidaire ou quitter le navire avant son naufrage programmé ?
Avant ou après, pour ceux qui en ressortiront vivants, nos amis les efficaces pirates confédérés (ou étrangers ?) nous attendent !

Écrit par : POP | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

Analyse implacable et , hélas, parfaitement précise et factuelle. Comparaison n'est pas raison mais parfois la réflexion comparative peut aider. Si l'on essaie de comparer (en gros) le canton de Genève (ville +canton) et que l'on compare avec les deux Bâle (ville+campagne) on a des chiffres intéressants, du moins dans leur ordre de grandeur :
population totale : Bâle, env. 400'000 habitants contre presque 500'000 pour Genève.
recettes (compte ou budget , peu importe) : à peu près 5.9 Mrds pour les Bâle contre ...... plus de 9 Mrds pour Genève (ville + canton).
Certes Genève a une université diront certains (zut, Bâle aussi...!!!), certes , certes .... on a beau chercher. Si on ajoute que les caisses de pension bâloises sont nettement dans les clous , on n'ose même pas rappeler combien celle du canton (surtout) est dans un état alarmant.
Dire que Genève vit au-dessus de ses moyens depuis des années est-ce médire, se tromper ou tromper ? Il y a à espérer que la réalité sautera aux yeux de certains avant le départ de quelques gros contribuables....sinon ? La suite est , hélas, tristement prévisible.

Écrit par : uranus2011 | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

Genève est la capitale de la haute vallée du Rhône qui commence à Sessel et se termine au glacier du Rhône. Même émigré dans une autre circonscription électorale, vous êtes toujours un habitant du très grand Genève (Conseil du Léman). En espérant que vous continuerez de bloguer dans le forum d'un journal qui malheureusement peine à franchir les frontières cantonales.

Écrit par : JF Mabut | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

personnellement j'aurais dit "qui commence au glacier du Rhône et se termine à Sessel" mais c'est votre vision du "très" grand Genève et je doute qu'elle soit partagée par beaucoup même si je comprend l'allusion.

Écrit par : uranus2011 | 12/10/2018

Genève permet surtout à près de 70'000 frontaliers français d'occuper les postes de 70'000 chômeurs genevois!

Écrit par : Dominique Degoumois | 12/10/2018

Très volontiers!

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

"Genève est la capitale de la haute vallée du Rhône qui commence à Sessel et se termine au glacier du Rhône." Ouais, c'est ça. Et Paris est la capitale du monde...

Écrit par : Géo | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

MDRRRR

Écrit par : Patoucha | 12/10/2018

@Dominique Degoumois, n'oubliez pas ceux qui pompent l'hospice général !

JF Mabut rêvent de ne pas voir son torchon coulez dans les eaux du lac de Zurich et de vendre sa feuille aux français, avez-vous déjà vu un frontalier acheter un cure-dent en Suisse ?

Même les navettes de la ceva seront vendues par Alstom France et le contrat avec ABB jeté à la poubelle !

Genevois, fuyez !!!!

Écrit par : Corto | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

Super. Bon départ. Dommage de ne pas être parti avant !

Attention avec la fraude fiscale car les Genevois sont parfois rancuniers .

Écrit par : Steve Roeck | 12/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.