15/10/2018

Le 'Geneva Tax Wall'..

Après le mur de Berlin et celui de Donald Trump (plutôt esthétique et qui s'intègre par ailleurs bien dans le paysage), voilà que les sérénissimes de la gauche locale, éminents membres de la Commission fiscale pour certains, ambitionnent haut et fort vouloir ériger un mur fiscal afin de contraindre les meilleurs contribuables à demeurer dans ce qu'ils nomment encore (et ce n'est pas une blague) le paradis fiscal genevois!

Leur noble projet est parfaitement lisible: Il s'agit de contenir l'hémorragie de recettes fiscales, qui ne fait que s'accélérer, afin de pouvoir continuer à pratiquer avec assiduité la funeste 'politique de l'arrosoir' qui leur assure un électorat à jamais abonné.

Ainsi de nouveaux responsables d'État ont été engagés (on en manque à Genève, comme tout le monde sait) afin d'actionner avec parcimonie un 'Schlagbaum' libérant de riches contribuables soumis à l'impôt confiscatoire genevois et qui ont décidé que 'la plaisanterie avait assez duré'.

Lesdits sérénissimes, au lieu de constater, sans aigreur, que ces ponctions fiscales finissaient par lasser le 'client' et que leurs efforts devaient aller vers 'comment favoriser leur arrivée ou maintien', leur acharnement, et cela n'étonnera personne, c'est porté vers 'comment bloquer la sortie'.

On traque ainsi 'le faux départ' avec application au lieu de mettre en place ce qui serait de nature à assurer une 'vraie arrivée'.

Vu la dette du canton, l'état de CPEG et j'en passe, ce serait la moindre....

'Pas de sous-enchère en matière fiscale' recommande un vénérable membre socialiste de la Commission fiscale. Même s'il a manifestement oublié de se munir d'un nez rouge (pour les contribuables visés, la ponction dépasse les 84% du revenu net disponible, et parfois bien plus (avec AVS), malgré le bouclier fiscal), la recommandation relève néanmoins du comique.

Perso, j'ai envie de dire à ces fossoyeurs de toute prospérité que la coupe est pleine, qu'on ne peut plus les voir, qu'on ne les supportent plus et que parfois le salut est la fuite.

Une fuite, un départ, 'pour de vrai'.

 

 

 

 

08:41 Publié dans Air du temps, Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Au début du siècle dernier les Valaisans venaient en masse à Genève qu'ils ont baptisée seconde capitale. Des liens se sont créés et renforcés avec les investissements conséquents de Genevois fortunés dans des résidences secondaires à la montagne.
Aujourd'hui la roue tourne et le Valais semble très heureux d'accueillir ces exilés comme vous et Stauffer qui ne manquez pas de ressources pour optimiser vos existences en dépit des vents contraires.
Grand bien vous fasse !

Écrit par : Pierre Jenni | 13/10/2018

Répondre à ce commentaire

Make Geneva strong again, built the wall !

Écrit par : Corto | 14/10/2018

Répondre à ce commentaire

Pendant que JF Mabut est grassement payé pour monopoliser la pensée unique et déclare que Genève est "Genève est la capitale de la haute vallée du Rhône" alors que nous observons que la rédaction de la TdG se déplace à Lausanne, donc disons que Lausanne sera bientôt la capitale de la Romandie jusqu'à Versoix !

Écrit par : Corto | 14/10/2018

Répondre à ce commentaire

Il suffit de voir combien ce sujet dérange, personne ne vient commenter !

La peur !!!!!

Écrit par : Corto | 15/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.