Genève, suite et chute..

Imprimer

Un avocat fiscaliste me confirme qu'aujourd'hui une bonne partie de ses affaires sont liées à une délocalisation de sa clientèle.

Il y a encore quelques années elles étaient majoritairement liées à une installation sur le sol fiscal genevois.

La droite trop conciliante et un Conseil d'État qui nie l'origine du mal, par peur de déplaire à la fonction publique ou de ne pouvoir assurer les prestations à la population, continue d'éroder la base de la substance fiscale par une imposition de plus en plus démesurée.

Jamais la droite classique ou le Conseil d'État ne s'est montré réellement déterminé ou prêt à en découdre pour défendre le reste de la population.

Cette incapacité à faire face, les classes moyennes la paieront comptant car elles sont aussi captives que le sont les biens immeubles.

 

Lien permanent Catégories : Genève, Humeur 4 commentaires

Commentaires

  • Si 1% des contribuables paient le 67 % des impôts sur la fortune et qu'ils partent, on devine sans trop de peine ce qu'il va advenir de notre Monaco helvétique...

  • Y'a bientôt plus de fric pour payer salerno/pagani, eh bin!

  • D'ci quelques mois le Céva et le tram 12 permettrons aux genevois d'aller faire leurs courses au centre d'Annemasse en quelques 35 minutes, sans bouger de leurs sièges! Les conséquences sur le commerce de proximité genevois vont être catastrophiques! Allez expliquer ça à des politiciens qui de leurs vie n'ont été que fonctionnaires est impossible! Ils verront s'effondrer le chiffre d'affaire de tous les commerces du centre de Genève, avec les licenciements qui vont avec, et l'effondrement des rentrées fiscales comme à Neuchâtel, il y a 2 ans! Nos "fines lames" de la vieille ville, réaliseront, mais un peu tard, quelles ont été manipulées par leurs semblables de France voisine!

  • Bonne Année 2019:)

Les commentaires sont fermés.