L'enseignant sous la terreur du politiquement correct...

Imprimer

Suite au licenciement d'un enseignant qui aurait tenu des propos 'sexistes', une question se pose:

Comment enseigner lorsque l’autorité répressive est exercée par l’élève et non plus par l’enseignant ?

Le désir de réprimer toute trace de sexisme à l’école ne doit pas l’emporter sur sa mission première : instruire, éduquer, former.

L’instauration d’un régime de terreur au travers de #MeToo ne peut que nuire à cette mission qui implique nécessairement une autorité de l’enseignant sur l’élève, et non pas l’inverse.

Où l’on voit que la soumission inconditionnelle devant le politiquement correct (la traque de tout soupçon de sexisme, homophobie, racisme, islamophobie, etc.) aura inévitablement pour effet la déconstruction, par degrés, de l’édifice éducationnel.

Il est indispensable de conserver autorité, pouvoir et latitude d’appréciation à l’enseignant et de n’intervenir qu’avec retenue.

Ce n’est que du bon sens.

Lien permanent Catégories : Air du temps 13 commentaires

Commentaires

  • Merci d'avoir pris la peine de traiter ce cas de licenciement.

    Ce qui frappe, c'est la totale obscurité des faits ou propos allégués qui ont abouti au licenciements.

    Pour plus de détails sur l'historique de cette affaire, voir les liens qui figurent sur cette page:
    https://www.sud-vd.ch/brutalite-administrative/

    Où on voit qu'à Genève un prof a pu avoir des relations sexuelles avec des élèves et être couvert par sa hiérarchie pendant des années, alors qu'à l'inverse dans le canton de Vaud un prof est renvoyé et nous ne savons même pas pourquoi. C'est le monde à l'envers.

    N'existe-t-il donc pas dans le canton de Vaud une loi sur la transparence de l'Etat?

    Une immigrée socialiste incompétente à la tête du département de l'instruction et tout fout le camp.

  • Comme chante Cabrel:

    "Et ça continue encore et encore"...

  • Merci de nous rappeler que la terreur intellectuelle est en train d'inonder comme une funeste marée silencieuse.

    Ce qui est triste c'est que ce sont les mouvements dit sociaux d'ampleur mondiale qui font école. Autrement dit, il n'y a plus rien à apprendre à l'école. Constatez que c'est bien Greta Thunberg qui professe à la place de tous les enseignants: "il faut écouter les scientifiques". J'aime la formule insipide dénuée de contenu. Quels scientifiques écouter? Tous? Alors qu'entre eux c'est la guerre des chiffres et des études. On ne se soucie même pas de méthodologies des recherches. Personne ne relève ces inepties et pourtant on écoute et on ovationne Greta. Gare à ceux qui se posent des questions pertinentes sur tous ces mouvements vendeurs du jour. Un seul mot pour leur interdire le débat: jaloux! Ils sont jaloux.

    De même, le parler correct et l'écriture inclusive vous interdisent la fluidité de vos pensées, de vos idées et de vos expressions. La lecture en devient, avec ce mode parasitaire, ardue et la compréhension retardée ou détournée.

    J'ai une idée.
    Demain, si l'enseignant ne féminise pas tous les substantifs, il sera déclaré sexiste.
    Si le citoyen. Un homme refusant les avances d'un homosexuel ou une femme refusant les avances d'une lesbienne, tous deux seront déclarés sexistes et discriminants. Donc passible d'une plainte et d'une publicité dans les journaux.

    Quand on s'attaque à l'expressionnel d'une personne, à son choix des pratiques sexuelles, à ses sensibilités propres, à sa manière et ses capacités d' approcher le monde et ses semblables, je dirais qu'il y a là, une agression et atteinte grave à son intégrité psychique, morale et physique. Ce genre de mouvements de masse ne devraient pas permettre l'instauration généralisé d'une inquisition qui ne dit pas son nom.

    Si vraiment il y a délit, c'est à la justice d'enquêter et d'instruire. Elle apportera des éléments et des faits. Ce n'est pas au grand public de délibérer avant ces procédures qui garantissent au justiciable ses droits à la défense comme au plaignant la pleine possibilité de s'exprimer hors de toute pression.

  • Je l’ai dit dès le début de ce XXIe siècle, et cela se confirme de plus en plus,: « Le monde marche sur la tête ». Et les commentaires vont dans ce sens.

  • En complément à votre excellent billet je recommande cet article:

    https://lesobservateurs.ch/2019/08/30/mon-dieu-lhorreur-na-pas-de-bornes/

  • Petite rectification: Vous nous dites:

    "(la traque de tout soupçon de ... racisme, ..., etc.)"

    vous auriez dû préciser qu'il s'agit toujours de "racisme" à sens unique. Les grands "méchants" sont toujours dans le même camp!

    De même on peut traîner dans la boue la religion chrétienne et en particulier catholique mais pas touche l'is lam!

    Vous souvenez-vous de cette émission intitulée 26 minutes, qui sous couvert d'un prétendu humour ne faisait que de la pure propagande idéologique et où on tapait toujours sur l'UDC, l'armée, Trump et la religion catholique! Le personnage du diacre de Chastavel était raciste, homophobe, hyprocrite etc.

    Ca ne me dérange pas en soi, car je suis prêt à rire de tout, MAIS pas toujours aux dépens des mêmes personnes: alors pourquoi pas un personnage d'un imam misogyne qui ne veut pas serrer la main des femmes, qui est pour la lapidation et la pendaison des homosexuels, et qui prêche la haine etc.
    "Curieusement" on ne verra jamais ça, car ce ne serait pas politiquement correct. Et pourtant ce genre de personnages ne manque pas et ils sont plus nombreux que les "diacres racistes." En revanche vomir sur les catholiques, ça ne pose pas le moindre problème. Cest comme les pseudo-féministes de chez nous qui défendent le port du voile alors que les femmes des pays où il est obligatoire risquent leur vie pour ne pas le porter!

    En fait c'est une minorité qui tient tout le monde par la peur, les menaces, mais aussi la violence, car on l'a laissée infiltrer l'enseignement et les médias!

    Boycottons-les autant que possible (par exemple en n'achetant plus ou ne s'abonnant plus à la Tribune, le Matin, le Temps etc.) et faisons-les tomber!

  • Ne vous en faites pas, tout comme hani a été indemnisé à hauteur d'un million, son frère le violeur en bande ne sera pas condamné !

    Dire à une fille qu'elle est jolie vous envoie dans les oubliettes tandis que militer pour leur lapidation vous rend riche !

    Le grand écart impliquant le puritanisme tinté d'islam ne finit pas de surprendre !

  • « Curieusement » on ne verra ..... car..... »

    Rien à voir avec le politiquement correct, mais la crainte d’attentats suite à de simples critiques. On préfère donc sacrifier des innocents que de condamner comme il se doit, avec justice, en renvoyant les hommes qui seraient plus utiles chez eux qu’ici à violer, voler, traficoter dans la drogue, ou devenant des assassins en puissance.
    Que faire devant cette insécurité et cette violence qui a fait fuir les Chrétiens de toutes nationalités et les Juifs d’Afrique du Nord. Nous avons trouvé les remèdes pour lutter, combattre et éradiquer les maladies contagieuses, écrasé les Nazis et aujourd’hui on est incapables d’extirper les fossoyeurs de nos libertés de leurs partis politiques ? N’attendons pas que les fruits pourris tombent de l’arbre..... Il sera trop tard!

  • Patoucha, si il y a bien quelques penchants chez les humains, parmi eux, on peut largement compter sur la lâcheté, l'hypocrisie et le mensonge sous toutes ses formes et les politiciens savent l'exploiter à merveilles, surtout après 1'500 de dictature cléricale parsemée de bûchés et d'outils de torture. Les politiciens incarne merveilleusement leur rôle de vendeurs d'indulgences et d'inquisiteurs aux paroles parsemées de "divin" et d'actes faisant éclatés les os des plus démunis !

    Cette tradition millénaire ne se laisse pas abattre en quelques pseudos révolutions, combien parmi nous se sentent en confiance avec la terreur ?

    Eh oui, malheureusement l'humain s'adapte à plus ou moins tout, avec un penchant pour ce qui implique la soumission, alors que je suis certain qui si un éventuel dieu existe bel est bien, il est certainement plus joueur et moins attiré par les films d'horreur !

  • Corto, j’al entendu dire que Dieu est mort à Auschwitz..... :( Sûrement dit par quelqu’un qui sait donner le sens au mot horreur parce qu’il l’a côtoyée de très près et tous les jours.... Sûrement aussi, un échappé des camps marqué dans sa chaire, qui a dû (sur)vivre dans la souffrance du souvenir de la bête humaine que fut l’Allemagne nazie!

  • @ Patoucha:

    "Rien à voir avec le politiquement correct, mais la crainte d’attentats suite à de simples critiques. On préfère donc sacrifier des innocents que de condamner comme il se doit, avec justice, en renvoyant les hommes qui seraient plus utiles chez eux qu’ici à violer, voler, traficoter dans la drogue, ou devenant des assassins en puissance."

    De la part de la RTS ce n'est pas la peur d'attentats, mais bien le politiquement correct, car il sont indubitablement de gauche et mondialistes! La preuve ils ne s'en prennent qu'aux catholiques et ce ne sont pourtant pas les autres religions qui manquent.

    lisez et écoutez donc ça:

    https://lesobservateurs.ch/2019/08/31/rts-le-politiquement-correct-a-remplace-la-censure-dhier-interview-de-mathieu-bock-cote/

  • A vous tous,

    Je suppose que vous connaissez le TJ et toutes les émissions de TV Libertés. Si ce n'est pas le cas, je vous conseille de commencer par leur émission hebdomadaire de décryptage de linfo: I-médias. Voici la dernière à ne pas manquer:

    https://www.tvlibertes.com/i-media-n261-les-meilleures-manips-mediatiques-de-lete

  • A lire également:

    https://www.ojim.fr/des-manuels-scolaires-de-plus-en-plus-orientes-silence-assourdissant-des-medias-officiels/

Les commentaires sont fermés.