26/03/2018

Brochure 'élections': Trop fort!

On ne peut que s'interroger sur le mode de fonctionnement des 'cerveaux' de la Chancellerie.

Je ne dis pas que le biais électoral est voulu, mais je m'interroge..

Quand même, trois  PLR nommés et cochés.

Les deux 'semi-socialistes' avec lesquels un dialogue paraît possible sont également nommés et cochés 'à titre d'exemple'.

Les autres candidats sont absents, méprisés ou encore tournés en ridicule au moyen d'une dénomination dégradante.

Quant à l'effet de cette 'Sauerei' sur les résultats, notons que le subliminal reste un moyen de conviction très efficace..

Mais contrairement à l'adage 'ne bis in idem', les versions ultérieures, après un 'mea culpa' de la Chancellerie, sont toutes aussi fantasques ou orientées.

Exemple: Pour le GeM, un candidat absent et l'autre est baptisé M. Icant (traduction de l'anglais M. 'Je ne peux'.

Non, ce ne sont pas des blagues de potaches mais des 'crétineries' concoctées par la fine fleur du régime.

Pas moins de six brochures se sont succédées, toutes aussi décalées ou déplacées les unes que les autres.

Coût d'un report d'élections? Plusieurs millions.

En cas d'annulation judiciaire et report, vu les fautes aussi crasses qu'évidentes, nous veillerons à ce que le dommage causé soit réparé par les auteurs directs concernés et non pas indemnisé au moyen de deniers publics.

Quelle honte pour le débat démocratique genevois et quel ridicule pour Genève.

Finalement, la condescendance que laisse paraître ces brochures qui flattent les grands partis et leurs candidats, tout en moquant ou anéantissant les chances de succès des autres formations, est inacceptable lorsque cette marque de mépris vient d'un organe de l'État.

La Chambre constitutionnelle de la Cour de Justice tranchera..

 

15:03 Publié dans Air du temps, Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |