Avocat-Député au Grand Conseil

07/07/2014

Moins d'abus, plus d'efficacité? Alors moins de démocratie!

Trop d'impôt tue l'impôt.

C'est incontestable!

Nous avons par ailleurs trop de démocratie. Beaucoup trop! Notre système a engendré un monstre: la tyrannie de la minorité et le chantage démocratique.

Ces deux fléaux démontrent clairement, que toute raison poussée à l'extrême amène le désastre et qu'il convient de favoriser la voie médiane, en toutes choses.

En définitive, c'est la démocratie elle-même qui est mise en échec.

Des exemples?

Après déclassement d'un périmètre donné en zone de développement, le rendant plus constructible, tout plan localisé de quartier définissant  l'implantation des bâtiments, la volumétrie et l'affectation, est soumis à un contrôle populaire.

Pareil droit de veto d'une partie concernée de la population est-il vraiment indispensable? Ne pourrait-t-on pas se contenter d'une participation consultative?

Résultat: la durée moyenne de tout projet de construction de logements à Genève oscille entre 10 et 15 ans.

Est-ce raisonnable, alors que le déclassement a été décidé par le Grand Conseil représentant l'ensemble de la population?

Par ailleurs, tout projet de construire, ou même vente d'appartement!, peut être bloqué par des oppositions abusives pour lesquelles aucune sanction en réparation du dommage causé n'est jamais prononcée ou appliquée.

N'avons-nous pas là affaire à une tyrannie de la minorité?

Pour qu'une démocratie puisse fonctionner il devient urgent, à Genève, d'en éliminer les excès.

Le funeste 'politiquement correct' devra s'effacer devant l'analyse critique de ces institutions.

Le courage politique devra être trouvé, à droite,  afin d'entreprendre ce vaste chantier.

La démocratie le vaut bien.



08:06 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |