Avocat-Député au Grand Conseil

12/01/2017

Périmètre des Corbillettes: Enfin un rayon de soleil!

Une motion, contraignante pour le Conseil d'État, a récemment été déposée et votée en Commission afin de créer des logements aux Corbillettes. à Vernier.

Le Conseil d'État devra, dès lors, présenter un projet de loi de modification de zone, vers de la zone ordinaire de construction 3, dès que le Grand Conseil aura accepté la motion, début 2017.

En réalité, c'est une partie du périmètre initial, bordant la route de Casaï, qui sera concernée.

Les propriétaires des maisons relativement modestes, implantées sur des parcelles de faible contenance, à l'arrière du périmètre dont s'agit, n'auront ainsi pas à subir les conséquences économiques d'une expropriation matérielle, inhérente à toute modification de zone, allant de la zone de fond 5 (villas) vers de la zone de développement.

Construction d'immeubles locatifs donc, donnant sur la route de Casaï, et 'statu quo', en l'état, à l'arrière de la zone concernée.

On ne saurait mieux illustrer une pesée d'intérêts frappée au coin du bon sens.

Mais pourquoi déclasser vers de la zone dite 'ordinaire'?

Pour essentiellement deux raisons:

1. Les prix et loyers qui seront pratiqués seront en tous points équivalents à ceux pratiqués par l'Office du logement pour la zone de développement. Et ce pour une raison simple, facile à comprendre: ce sont les prix et loyers pratiqués dans la zone ou le quartier concerné. Le marché n'en supporterait pas de plus élevés.

2. Sans les contraintes, de toute nature, propres aux constructions en zone de développement, les immeubles seront édifiés bien plus rapidement. Les logements pourront, dès lors, être mis à la disposition des intéressés issus de la classe moyenne, au terme d'un délai 5 à 7 ans alors qu'il faut plus de 20 ans pour sortir un immeuble de terre en zone de développement.

Et il y a une dernière raison qui tient notamment à l'esthétique du projet.

Convenons-en, les blocs de type 'soviétique' propres aux PLQ des ZD sont particulièrement peu attirants et impropres à un habitat de qualité.

La zone ordinaire, beaucoup moins rigide, saura fournir des logements de qualité, respectueux de l'environnement, à des prix raisonnables et surtout dans un délai acceptable.

Serait-ce enfin un peu de lumière au bout de ce très long tunnel?

Espérons-le, pour le bien de tous!

 

 

02:08 Publié dans Air du temps, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |