Avocat-Député au Grand Conseil

18/11/2016

Donald Trump: Le retour du 'parler vrai' et du 'sens commun'.

La déconstruction du 'politiquement correct' a mis en évidence les faiblesses de la capacité du symbolique à pouvoir cacher l'impuissance de ceux (de gauche ou de droite) qui prétendent avoir changé le réel dans le sens du Bien.

En intervenant par le biais du symbole, on donne l'illusion d'être intervenu sur le réel et d'avoir contribué à l'améliorer.

Un exemple? Les bien-pensants, en rebaptisant les prostituées en 'travailleuses du sexe', donnent par là-même l'illusion que leurs conditions matérielles d'existence se seraient améliorées de par leur action prétendue, alors qu'en réalité, c'est probablement tout le contraire.

Et plus les conditions se détérioreront pour elles, plus il deviendra tabou d'en parler de manière inconvenante ou irrespectueuse.

C'est ainsi, également, que le balayeur est devenu 'technicien de surface ou d'entretien', sans que cela ne change rien à sa condition.

Pour ceux qui espèrent tirer un avantage politique de cette mascarade, il n'y a pas de limites à leur hypocrisie inventive.

Pire, en l'espèce, le 'politiquement correct' aura contribué à maintenir et à cautionner leur condition.

Et l'explication de la violence des émeutiers à l'encontre des supporters de Trump, fans d'une femme souvent qualifiée de 'dangereuse et hystérique', par ailleurs inféodée au politiquement correct comme instrument de domination, est peut-être la suivante: La supercherie de Hillary Clinton et son impuissance à vouloir ou pouvoir changer quoi que ce soit a été mise à nu et la vision du réel à affronter tel que le dévoile Trump leur est insupportable.

Pour que perdure l'illusion réconfortante ils sont prêts à commettre des actes d'une violence inouïe, au nom de la démocratie (en réalité, d'une tyrannie des minorités), de l'anti-racisme ou encore des droits de l'homme, etc.

Il est là le danger totalitaire.

Il n'est pas du côté de ceux qui ouvrent les yeux (à l'instar de la plupart des partis dits 'populistes').

Ce qui s'est passé le 8 novembre 2016 a la même importance que la chute du mur de Berlin.

Une page a été tournée et c'est peut-être enfin le retour du 'parler vrai', du 'sens commun' et de l'esprit critique.

On a ouvert les fenêtres et l'air s'est remis à circuler.

 

 

 

 

 

 

 

 

19:43 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | |