Avocat-Député au Grand Conseil

02/03/2015

L'aveu de faiblesse: 'Pour les municipales, tous contre le MCG!'

Hurler avec les loups est la coutume des faibles, des soumis, des envieux, ainsi que du rédacteur en chef, plus collabos, d'un immense quotidien: La Tribune de Genève.

Élections communales? Plutôt un communiste qu'un MCG. Pour la droite de lumière, cela sonne comme une évidence. Il convient d'imiter nos cousins français (à qui pourtant personne ne souhaite ressembler!) et de faire barrage aux 'infréquentables'. UMP + PS = barrage au FN et mise en minorité subséquente de l'UMP, à l'avantage de la gauche.

Pas grave, le but c'était de faire échouer le FN.

A Genève, les partis éclairés ne sont pas comparables au FN, mais la logique est la même: On est d'accord de s'amputer d'un bras si cela permet d'arracher un ongle à celui dont on souhaite stopper la progression.

La droite classique, en génial stratège, préfère ainsi être mise en minorité, après les élections, plutôt que de voir un MCG s'emparer du poste.

Or, nous savons bien évidemment tous que le MCG n'est 'ni gauche, ni droite', mais il est quand même moins à gauche que la gauche.

Aucune importance, le but étant d'arrêter la propagation d'idées, venant d'un parti honni, qui semblent pourtant convenir à une population de plus en plus élargie.

Pour la troïka 'rouge-rose-verte', la France déclinante et agonisante semble également s'être imposée comme modèle de fonctionnement.

Toujours prête à dénoncer toutes les dérives, notamment d'affiches de campagne, pourtant des plus raisonnables, car la conséquence d'une préférence cantonale aujourd'hui saluée de tous, la sainte 'troïka' n'a pourtant pipé mot de protestation aux banderoles et panneaux suggérant de bombarder Cologny lors de la campagne sur les forfaits fiscaux.

Imaginons un instant que la Nouvelle Force de raison ait suggéré, dans le même esprit, de bombarder les centres de requérants d'asile!

'Égorgeons les juifs', ânonnait une foule composée de plusieurs centaines d'islamistes modérés sur les Champs Élysées en 2012 (voir vidéo sur YouTube).

La gauche au pouvoir en France a-t-elle relayé l'information?

Que nenni! Le mot d'ordre était de ne pas incommoder une clientèle électorale aussi précieuse qu'assistée.

Deux poids, deux mesures!

Pour la gauche genevoise, incontestablement totalitaire, anti-démocratique et préoccupée essentiellement par le maintien de son pouvoir, agissant avec constance au mépris de ceux et celles qu'elle prétend défendre ou protéger, cette posture n'est pas vraiment surprenante.

Et tant pis pour les colognotes qui trouveront bien un abri pour se protéger des bombes.

Mais de grâce, pas la droite qui détient 66 sièges au Grand Conseil!

Ne jouons pas cette partition funeste!

Ne jouons pas l'indignation de façade pour mieux enfoncer une formation, somme toute plutôt 'amie' et avec laquelle de grandes réformes pourraient enfin devenir possibles sur certains axes de convergence.

Chassons d'abord ensemble du temple la horde d'hypocrites et de profiteurs!

On se disputera après!




 

09:14 Publié dans Air du temps, Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |