07/09/2018

Genève: la continuelle dégradation..

Comme cela a été relaté dans la presse récemment et comme cela a été répété à l'envi, les personnes souhaitant devenir propriétaires de leur logement, notamment en PPE, fuient Genève en masse faute d'objets en nombre suffisants sur le marché.

Bien évidemment, si la loi qui permettait l'acquisition de son appartement par le locataire en place avait été acceptée, une partie prépondérante du problème aurait été largement résolu.

Mais la gauche a toujours milité contre une augmentation des propriétaires en proportion (et pour cause!).

Par ailleurs, cela a également été chuchoté: 'il y aurait trop de fonctionnaires à Genève' (et la tendance est à la hausse ainsi que leur rémunération).

L'obésité morbide de l'appareil d'État pèse bien évidemment sur les finances publiques (et donc sur la fiscalité, notamment des classes moyennes) et une réformette du système serait la bienvenue.

Mais la gauche élargie, soit le PS, EàG, les Verts et le MCG, veille jalousement à la sauvegarde de ses privilèges napoléoniens.

L'aménagement du territoire, également en mains de la gauche élargie, fétichise les zones de développement où le logement social aidé est roi (62% de LUP dans le PAV, 80% de LUP au sein du périmètre Adret Pont-Rouge et 49,5% de LUP au sein des futurs périmètres en zone de développement).

Au coeur de ces 'Cités de la Joie' à venir on ne trouvera que très peu de logements en PPE offerts à la vente.

Normal, le logement locatif aidé vote inéluctablement à gauche.

Reconnaissons-le, c'est bien joué!

Cela dit, l'effet de cette politique sociale du logement sur l'état de nos finances publiques, et donc sur la pression fiscale, n'est jamais abordé.

Il est, au contraire, volontairement occulté.

Sachant que chaque habitant du canton coûte Fr. 16'400.- à la collectivité, cela est totalement irresponsable.

Pour ce qui concerne la réforme de l'imposition des entreprises (PF 17), l'ouverture ne se pratique qu'à droite, la gauche ayant toujours proclamé haut et fort depuis plus de cinq ans qu'elle ne céderait en rien.

A quoi bon continuer de négocier?

Genève se réveillera un beau matin avec une sacrée gueule de bois et j'invite tout responsable à consulter, dès le 1er janvier 2019, les transferts de sièges au Registre du commerce hors du canton et de les traduire en manque à gagner en termes de recettes fiscales pour notre canton et d'emploi.

Par ailleurs, le discours triomphaliste de la gauche qui consiste à clamer haut et fort que le nombre de millionnaires est en constante augmentation à Genève se doit d'être tempéré par le fait que son impact est dérisoire, en francs d'impôts, lorsque mis en lien avec le départ de nos meilleurs contribuables 'personnes physiques'.

Là encore, j'invite à la transparence dès le 1er janvier 2019.

Cela étant, le problème le plus insurmontable demeure l'insoutenable mollesse et manque de courage des forces politiques dites 'de droite' et leur totale absence de talent dans le domaine de la communication.

Le respect des bonnes manières et du politiquement correct passe avant le devoir de résultat.

Tout l'inverse de la gauche.

De l'intelligence, la droite en est pleinement pourvue (tout comme la gauche) mais elle n'ose pas réellement la mettre en oeuvre.

Avec seulement un dixième de la détermination, de la combativité, de la 'testostérone' et de la force de conviction de la gauche, la droite aurait pu maintenir notre canton sur le chemin de la prospérité.

Je le dis avec sincérité, même si la gauche est clairement mon adversaire politique, j'ai pour elle, et pour celles et ceux qui la représentent, le plus grand respect.

Tous ceux qui ont combattu à gauche les projets que j'ai pu déposer lors de mon passage au Grand Conseil, que cela soit en matière de logement ou en matière fiscale, l'ont fait avec force, courage et détermination.

Il est vrai que j'aurais donné cher pour que des 'Grobet', 'Kast', 'Velasco', 'Batou', 'Dandrès' ou 'Sainte-Marie', pour ne nommer qu'eux, soient des nôtres.

Ce n'est pas pour demain.., mais je tenais à le dire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14:24 Publié dans Air du temps, Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |